AccueilA B C D E F G H I J K L M N O ΠP Q R S T U V W X Y ZLiens

courriel

un mot au hasard

Dictionnaire d’argot classique
Argot classique
le livre


Facebook

Share

Russe-français
Russisch-Deutsch
Rusianeg-Brezhoneg
Russian-English
Ρώσικα-Ελληνικά
Russo-italiano
Ruso-español
Rus-român
Orosz-Magyar
Ruso-aragonés
Rusice-Latine
Французско-русский
Немецко-русский
Бретонско-русский
Französisch-Deutsch
Allemand-français
Блатной жаргон
Soldatensprachführer
Военные разговорники

Entrez le mot à rechercher :
  Mots-clés Rechercher partout 


Flambeau, flanche

(Hayard, 1907) : Chose quelconque que l’on connaît.

Flanche

(Clémens, 1840) : Pas.

(un détenu, 1846) : Chose mauvaise, de mauvais goût.

(Larchey, 1865) : Jeu de roulette. — Flancher : Jouer franchement (Vidocq). — Flancher, Flacher : Plaisanter (Bailly). — Flanche : Plaisanterie.

(Delvau, 1867) : s. f. La roulette et le trente-et-un, — dans l’argot des voleurs. Grande flanche. Grand jeu.

(Delvau, 1867) : s. m. Affaire, — dans le même argot [des voleurs]. S’emploie ordinairement avec l’adjectif comparatif mauvais. « C’est un mauvais flanche », pour : C’est une mauvaise affaire.

(Delvau, 1867) : s. m. Truc, secret, ruse, — dans l’argot des faubouriens.

(Rigaud, 1881) : Jeu ; ruse ; plaisanterie. — Affaire. — Reculade. — Grande flanche, jeu de la roulette, jeu du trente et quarante.

(La Rue, 1894) : Jeu, ruse, plaisanterie. Affaire. Peur, reculade. Pas. Flancher, jouer, se moquer, reculer, s’effrayer, tricher.

(Virmaître, 1894) : Affaire.
— Si tu veux, mon vieil aminche, nous avons un rude flanche en vue ?
— Je le connais ton flanche à la manque (Argot des voleurs).

Flanche (être marlou au)

(Clémens, 1840) : Être adroit au jeu.

Flancher

(un détenu, 1846) : Blaguer, parler, etc.

(Delvau, 1867) : v. n. Jouer franchement.

(Delvau, 1867) : v. n. Se moquer, — dans l’argot des voyous.

(Rigaud, 1881) : Jouer aux cartes.

Est-ce que des pantes à la manque ont flanché au bègue avec ces brèmes ? Est-ce que de faux honnêtes joueurs ont joué au bezi-gue avec ces cartes ?

(A. de Caston, Les Tricheurs.)

(Rigaud, 1881) : Plaisanter. — Parles-tu sérieusement ou flanches-tu ?

(Rigaud, 1881) : Faiblir, reculer, avoir peur.

Tu flanches, pitchou !

(L. Cladel, Ompdrailles.)

(Virmaître, 1894) : Avoir peur (Argot du peuple).

(Virmaître, 1894) : Jouer sur les places publiques au bouchon (radin) on à l’anglaise (monac). En général de tous jeux on dit flancher (Argot du peuple).

(Rossignol, 1901) : Jouer aux cartes ou à tout autre jeu. Flancher veut aussi dire plaisanter.

Ce que tu me dis est une plaisanterie, tu flanches.

Flancher veut aussi dire : avoir peur, ne pas oser faire une chose.

Tu hésites, tu flanches.

(Hayard, 1907) : Avoir peur.

Flanchet

(d’Hautel, 1808) : Dérivé de flanc, côté.
Il est sur le flanchet. Se dit d’un homme dangereusement blessé.
On dit aussi en terme de boucherie, un morceau de flanchet, pour un morceau pris sur le côté.

(Delvau, 1867) : s. m. Part, lot, — dans l’argot des voleurs.

(Rigaud, 1881) : Part, participation, — dans le jargon des voleurs.

(La Rue, 1894) : Part dans une affaire.

(Virmaître, 1894) : Part de vol. Lot qui échoit à un brocanteur. Morceau de viande qui forme la pointe dans l’intérieur du bœuf (Divers Argots).

Flancheur

(Virmaître, 1894) : Qui flanche (Argot du peuple).

Flancheur, Flanchard

(Rigaud, 1881) : Joueur. — Flancheuse, flancharde, joueuse.


Argot classique, le livreTelegram

Dictionnaire d’argot classique