AccueilA B C D E F G H I J K L M N O ΠP Q R S T U V W X Y ZLiens

courriel

un mot au hasard

Dictionnaire d’argot classique
Argot classique
le livre


Facebook

Share

Russe-français
Russisch-Deutsch
Rusianeg-Brezhoneg
Russian-English
Ρώσικα-Ελληνικά
Russo-italiano
Ruso-español
Rus-român
Orosz-Magyar
Ruso-aragonés
Rusice-Latine
Французско-русский
Немецко-русский
Бретонско-русский
Französisch-Deutsch
Allemand-français
Блатной жаргон
Soldatensprachführer
Военные разговорники

Entrez le mot à rechercher :
  Mots-clés Rechercher partout 


Battant (le) le bocal

(Hayard, 1907) : L’estomac.

Bocal

(Larchey, 1865) : Petit appartement.

Voyons si le susdit bocal est toujours à louer.

Montépin.

(Larchey, 1865) : Estomac.

Au restaurant le bohème dit qu’il va se garnir le bocal.

Lespès.

Dans les deux mots, l’allusion s’explique d’elle-même, et les logements parisiens continuent de la mériter.

(Delvau, 1867) : s. m. Carreau de vitre, — dans l’argot des faubouriens.

(Delvau, 1867) : s. m. Estomac. Se garnir le bocal. Manger.

(Delvau, 1867) : s. m. Logement.

(Rigaud, 1881) : Vitre, — dans le jargon des voleurs. — Camelotte en bocal, marchandise sous vitrine.

(Rigaud, 1881) : Estomac. Bocal vide, estomac à jeun. Emplir le bocal, manger. — Se rincer le bocal, boire.

(La Rue, 1894) : Vitre. Estomac. Logement.

(France, 1907) : Anus, dans l’argot du peuple, toujours disposé aux grasses plaisanteries. Se dit aussi de l’estomac et d’un petit logement.

Bocal ou boc (?)

(Rossignol, 1901) : Anus.

Crever le bocal (s’en faire)

(Virmaître, 1894) : Avoir trop mangé. S’être bourré au point que le bocal (ventre) en crève (Argot du peuple).


Argot classique, le livreTelegram

Dictionnaire d’argot classique