AccueilA B C D E F G H I J K L M N O ΠP Q R S T U V W X Y ZLiens

courriel

un mot au hasard

Dictionnaire d’argot classique
Argot classique
le livre


Facebook

Share

Russe-français
Russisch-Deutsch
Rusianeg-Brezhoneg
Russian-English
Ρώσικα-Ελληνικά
Russo-italiano
Ruso-español
Rus-român
Orosz-Magyar
Ruso-aragonés
Rusice-Latine
Французско-русский
Немецко-русский
Бретонско-русский
Französisch-Deutsch
Allemand-français
Блатной жаргон
Soldatensprachführer
Военные разговорники

Entrez le mot à rechercher :
  Mots-clés Rechercher partout 


Clou de girofle

(La Rue, 1894) : Dent gâtée.

Clous de girofle

(Larchey, 1865) : « Mme Cramoisi demanda un jour à Santeuil combien ils étaient de moines à Saint-Victor. » — « Autant que vous avez de clous de girofle dans la bouche, dit Santeuil qui n’était pas de bonne humeur, voulant parler de ses dents qu’elle avait noires et gâtées. » Santoliana, 1764.

(Delvau, 1867) : s. m. pl. Dents noires, avariées, esgrignées comme celles de Scarron.

(Rossignol, 1901) : Dents noires.

Girofle

(Larchey, 1865) : Jolie, aimable, bonne.

Montron drogue à sa largue : Bonnis-moi donc, girofle.

Vidocq.

V. Coquer. — Giroflerie : Amabilité. — De girolle : très-bien.

(Rigaud, 1881) : Beau, belle, joli, aimable. — Largue girofle, belle femme, — dans le jargon des voleurs.

(La Rue, 1894) : Beau, belle, aimable.

Girofle (clous de)

(Rigaud, 1881) : Chicots ; dents noires et cassées.

Eh bien ! qu’as-tu donc à me regarder si j’ai dans la bouche des clous de girofle au lieu de dents ?

(Balzac, Splendeurs et Misères des courtisanes.)

Giroflée

(Rossignol, 1901) : Gifle.

Si tu continues a m’embêter, je vais t’envoyer une giroflée à 5 branches.

Giroflée à cinq feuilles

(Delvau, 1867) : s. f. Soufflet, — dans l’argot des faubouriens, qui savent très bien le nombre des feuilles du cheiranthus, et encore mieux celui des doigts de leur main droite. On dit aussi giroflée à plusieurs feuilles, — autre ravenelle qui pousse sur les visages.

(Rigaud, 1881) : Soufflet.

Oui, qu’on le peut, à preuve que v’là une giroflée à cinq feuilles que j’applique sur ta joue gauche !

(Jacques Arago, Comme on dîne à Paris.)

J’ai appliqué une giroflée à cinq feuilles sur le bec du singe,

sur la figure du patron. (Le Sublime.)

Vers la fin du XVIIIe siècle, l’expression n’était pas moins usitée que de nos jours, parmi le peuple.

(Virmaître, 1894) : Gifle. Allusion aux cinq doigts (Argot du peuple). V. Salsifits.

Giroflerie

(Rigaud, 1881) : Amabilité, galanterie, — dans l’ancien argot.

(La Rue, 1894) : Amabilité, galanterie.

Girofléter

(Delvau, 1867) : v. a. Souffleter. — Verbe créé par Balzac.

Girofletter

(Larchey, 1865) : Souffleter. — De giroflée à plusieurs feuilles : soufflet.

Ah ! l’a-t-elle giroflettée !

Balzac.

Je vous lui donnai une giroflée a cinq feuilles sur le musiau.

Rétif, I783.

(Rigaud, 1881) : Souffleter ; mot créé par Balzac. Je ne l’ai relevé que dans la Cousine Bette.


Argot classique, le livreTelegram

Dictionnaire d’argot classique