AccueilA B C D E F G H I J K L M N O ΠP Q R S T U V W X Y ZLiens

courriel

un mot au hasard

Dictionnaire d’argot classique
Argot classique
le livre


Facebook

Share

Russe-français
Russisch-Deutsch
Rusianeg-Brezhoneg
Russian-English
Ρώσικα-Ελληνικά
Russo-italiano
Ruso-español
Rus-român
Orosz-Magyar
Ruso-aragonés
Rusice-Latine
Французско-русский
Немецко-русский
Бретонско-русский
Französisch-Deutsch
Allemand-français
Блатной жаргон
Soldatensprachführer
Военные разговорники

Entrez le mot à rechercher :
  Mots-clés Rechercher partout 


Enfrimer

(Larchey, 1865) : Dévisager. V. Frime.

(Delvau, 1867) : v. a. Regarder quelqu’un au visage, — dans l’argot des voleurs. Les faubouriens disent Enfrimousser.

(Rigaud, 1881) : Regarder quelqu’un de très près.

(La Rue, 1894) : Regarder avec attention.

Enfrimer ou enfrimousser

(Virmaître, 1894) : Dévisager quelqu’un. Les agents de la Sûreté enfriment les voleurs pour reconnaître les récidivistes (Argot des voleurs).

Frime

(d’Hautel, 1808) : C’est pour la frime. Pour dire c’est par feinte, par façon, par plaisanterie, par manière d’acquit.

(Clémens, 1840) : Figure.

(un détenu, 1846) : Figure.

(Larchey, 1865) : Visage. V. Coquer, Altèque.Tomber en frime : Tomber en face de. V. Gouêpeur.

(Delvau, 1867) : s. f. Mensonge, hypocrisie, fausse alerte, — dans l’argot des faubouriens. C’est pour la frime. C’est pour rire. Le mot a quelques siècles de bouteille :

Renart qui scet de toutes frumes
Luy esracha quatre des plumes !

dit le Roman du Renard.

(Delvau, 1867) : s. f. Apocope de Frimousse, — dans l’argot des voyous et des voleurs. Tomber en frime. Se rencontrer nez à nez avec quelqu’un.

Sans paffs, sans lime et plein de crotte
Aussi rupin qu’un plongeur,
Un jour un gouapeur en ribote
Tombe en frime avec un voleur.

(National de 1835.)

(La Rue, 1894) : Physionomie. Mensonge, hypocrisie. Fausse alerte.

(Virmaître, 1894) : La figure. Tomber en frime, se rencontrer face à face avec quelqu’un (Argot du peuple).

(Rossignol, 1901) : Visage.

Frime (la)

(M.D., 1844) : La figure.

Frime (pour la)

(Virmaître, 1894) : Pour rien. Faire semblant (Argot du peuple). Frimer : Faire de l’embarras.
— Il est bien mis, il frime (Argot du peuple).

(Rossignol, 1901) : Faire semblant de plaisanter.

Si j’ai fait telle chose, c’était pour la frime. Si on t’a fait cela, c’était pour la frime.

(Hayard, 1907) : Pour donner le change.

Frime, Frimousse

(Rigaud, 1881) : Figure, physionomie. — Frime à la manque, borgne, défiguré.

Frimer

(Larchey, 1865) : Dévisager (Vidocq). — Du vieux mot frume : grimace, air de visage. V. Roquefort.

(Delvau, 1867) : v. a. Envisager et dévisager.

(Rigaud, 1881) : Regarder. — Faire figure. (L. Larchey) Faire frimer, confronter, — dans le jargon des voleurs.

(La Rue, 1894) : Regarder.

(Rossignol, 1901) : Regarder.

Frime a môme, si elle est gironde.

(Rossignol, 1901) : Une chose qui ne vaut rien, et qui a de l’apparence, frime. Un individu bien vêtu, qui représente bien, frime.

Maquyer la frime

(Clémens, 1840) : Se peindre le visage.

Rester en frime

(Rossignol, 1901) : Déjeuner chez un marchand de vin et n’avoir sur soi que 2 francs, lorsque la dépense est de 3 francs, est rester en frime.


Argot classique, le livreTelegram

Dictionnaire d’argot classique