AccueilA B C D E F G H I J K L M N O ΠP Q R S T U V W X Y ZLiens

courriel

un mot au hasard

Dictionnaire d’argot classique
Argot classique
le livre


Facebook

Share

Russe-français
Russisch-Deutsch
Rusianeg-Brezhoneg
Russian-English
Ρώσικα-Ελληνικά
Russo-italiano
Ruso-español
Rus-român
Orosz-Magyar
Ruso-aragonés
Rusice-Latine
Французско-русский
Немецко-русский
Бретонско-русский
Französisch-Deutsch
Allemand-français
Блатной жаргон
Soldatensprachführer
Военные разговорники

Entrez le mot à rechercher :
  Mots-clés Rechercher partout 


Anse du panier (faire danser l’)

(Rigaud, 1881) : Gagner sur la dépense du ménage. L’expression remonte à l’an 1636. (La Response des servantes.) Faire danser est pris dans le sens de faire sauter, voler. C’est donc mot à mot : faire sauter une partie de l’argent destiné à l’achat des provisions que protège l’anse du panier.

Danser

(d’Hautel, 1808) : Faire danser la danse de l’ours à quelqu’un. Le mener à la baguette ; lui donner les étrivières.
Faire danser quelqu’un. Le mener durement ; lui jouer quelque mauvais tours.
Danser le branle de sortie. S’en aller malgré soi d’un lieu où l’on se plaisoit.
Du vin d faire danser les chèvres. Pour dire du vin dur et vert, de la ripopée.
Il paie les violons et les autres dansent. Se dit de quelqu’un qui fait tous les frais d’une affaire, dont les autres retirent le profit..
Il en dansera. Menace que l’on fait à quelqu’un pour dire qu’on se vengera de lui.
Toujours va qui danse. Signifie qu’on pardonne volontiers à celui qui ne sait pas danser, en faveur de la complaisance qu’il met à faire danser les autres.

(Larchey, 1865) : Payer. — Mot à mot : danser de ses écus.

C’étaient d’assez bons pantres. Enfin ils savaient danser.

De Lynol.

(Delvau, 1867) : v. n. Exhaler une insupportable odeur, — dans l’argot des faubouriens. Danser du bec. Avoir une haleine douteuse. Danser des arpions. Avoir des chaussettes sales.

(Delvau, 1867) : v. n. Perdre de l’argent ; payer ce qu’on ne doit pas. On dit aussi, à propos d’une somme perdue, volée, ou donnée : La danser de tant. Faire danser quelqu’un. Se faire offrir quelque chose par lui.

(Rigaud, 1881) : Sentir mauvais ; principalement en parlant du fromage.

(La Rue, 1894) : Payer. Mourir.

(Virmaître, 1894) : Faire danser quelqu’un. Synonyme de faire payer (Argot du peuple).

(Rossignol, 1901) : Payer pour les amis.

Voilà plusieurs fois que je règle les dépenses, c’est toujours moi qui danse.

Danser (faire)

(Delvau, 1867) : Battre, donner des coups. Faire danser ses écus. Dépenser joyeusement sa fortune.

(Rigaud, 1881) : Donner des coups. — La danser, recevoir des coups. — Être congédié, perdre sa place. — Payer pour un autre.

Danser (la)

(Delvau, 1867) : v. n. Perdre son emploi, et, par extension, la vie. Signifie aussi : Être battu.

Danser de

(Larchey, 1865) : Se mettre en frais de…

Je dansais pour c’te reine d’un joli châle tartan.

A. Cahen, Chansons.

(Rigaud, 1881) : Payer ; généralement employé dans le sens de payer pour un autre. — Danser d’une demi-douzaine de consommes au cafemar, payer une demi-douzaine de consommations au café.

Danser devant le buffet

(Larchey, 1865) : N’avoir rien à manger.

Tu bois et négliges ta besogne, Tu me fais danser devant le buffet.

Aubry, Chansons.

Nous faudra danser sans musique devant le buffet, aux heures des repas.

Chansons, Clermont, 1835.

(Delvau, 1867) : v. n. N’avoir pas de quoi manger, — dans l’argot du peuple.

(Rigaud, 1881) : N’avoir rien à se mettre sous la dent. — Pour égayer la situation on danse devant le buffet, comme David dansait devant l’arche.

(Rossignol, 1901) : Ne rien avoir à manger.

Danser du bec

(Virmaître, 1894) : Puer de la bouche (Argot du peuple). V. Trouillotter de la hurlette.

Danser l’anse de panier (la faire)

(Virmaître, 1894) : Domestique qui majore les denrées qu’elle achète et fait payer cent sous à la patronne ce qui en vaut quarante (Argot du peuple).

Empêcheur de danser en rond

(Delvau, 1867) : s. m. Gêneur, — dans l’argot des coulisses.

(Rigaud, 1881) : Importun ; celui qui vient, mal à propos, se mêler à une conversation, troubler une réunion intime. — Allusion à la défense faite, — sous la Restauration, par les curés de campagne, — de danser en plein air.

Faire danser

(Larchey, 1865) : Battre.

Tu vas me payer l’eau d’aff, ou je te fais danser sans violons.

E. Sue.

(Larchey, 1865) : Dissiper.

Et je me mets à faire danser mes 300 francs. Ça été mon grand tort.

Id.

Faire danser l’anse du panier

(Rossignol, 1901) : Une bonne qui compte 5 francs à ses maîtres ce qui lui coûte 4 fr. 50, fait danser l’anse du panier.

Faire danser la polka

(Larchey, 1865) : Battre.

Ce grand empereur, On lui fera danser la polka.

Layale, Ch.

On a dit un moment à la polka, pour dire très-bien.

Faire danser un homme sur la pelle à feu

(Delvau, 1867) : Exiger sans cesse de l’argent de lui, le ruiner, — dans l’argot des petites dames. On dit aussi Faire danser sur la poêle à frire.

La danser

(Larchey, 1865) : Être battu.

Ah ! je te tiens et tu vas la danser.

Id.

(Larchey, 1865) : Être maltraité en paroles.

Quiconque poussait les enchères était empoigné, témoin une jeune fringante qui la dansa, mais tout du long.

Vadé, 1788.

Lanciers (danser les)

(Larchey, 1865) : « Quant à cet inévitable quadrille des lanciers, je ne vous dissimule pas qu’il commence à m’agacer cruellement le système nerveux. » — Alb. Second, 1857. — V. œil ! (Mon).

Plomber de la gargue, danser tout seul

(Clémens, 1840) : Puer, sentir mauvais de la bouche.


Argot classique, le livreTelegram

Dictionnaire d’argot classique