AccueilA B C D E F G H I J K L M N O ΠP Q R S T U V W X Y ZLiens

courriel

un mot au hasard

Dictionnaire d’argot classique
Argot classique
le livre


Facebook

Share

Russe-français
Russisch-Deutsch
Rusianeg-Brezhoneg
Russian-English
Ρώσικα-Ελληνικά
Russo-italiano
Ruso-español
Rus-român
Orosz-Magyar
Ruso-aragonés
Rusice-Latine
Французско-русский
Немецко-русский
Бретонско-русский
Französisch-Deutsch
Allemand-français
Блатной жаргон
Soldatensprachführer
Военные разговорники

Entrez le mot à rechercher :
  Mots-clés Rechercher partout 


Anisette de barbillon

(Rigaud, 1881) : Eau.

(La Rue, 1894) : Eau claire. On dit aussi sirop de canard.

(France, 1907) : Eau. On dit aussi Élixir de grenouille.

Et comme le garçon lui apportait une carafe d’eau :
— Veux-tu remporter ça ! dit-il, je n’aime pas l’anisette à barbillons.

(Édouard Ducret, Paris-Canaille.)

Barbe, barbeau, barbillon

(La Rue, 1894) : Souteneur.

Barbeau, barbillon

(Rigaud, 1881) : Souteneur de filles. Encore un mot emprunté à l’ichthyologie pour désigner cette intéressante classe d’industriels.

Barbill ou barbillon

(Halbert, 1849) : Qui reçoit de l’argent d’une prostituée.

Barbillon

(un détenu, 1846) : Souteneur de filles.

(Delvau, 1864) : Souteneur de filles ; homme qui vend sa protection aux putains. — Du moment qu’il a été convenu qu’on appellerait ces drôles-là maquereaux, comme le maquereau est un poisson, on les a appelés aussi d’autres noms de poissons ; on les a même appelés poissons purement et simplement.

Quoi ! pour aller danser, ma chère,
Tu abandonnes le persil,
Et de ton barbillon de père,
Tu ne conserve aucun souci.

A. Dumoulin.

(Larchey, 1865) : Souteneur de filles (Vidocq). — Équivalent de poisson.

(Delvau, 1867) : s. m. Jeune souteneur de filles.

(Virmaître, 1894) : Souteneur. Diminutif de brochet, quoiqu’ils soient aussi voraces l’un que l’autre pour dévorer la recette de la marmite (Argot des souteneurs).

(Rossignol, 1901) : Synonyme de barbize.

(France, 1907) : Jeune souteneur, l’amant des filles de joie.

Barbillon de Beauce

(Virmaître, 1894) : Légumes. Les voleurs disent également : barbillon de Varenne pour navet. Cette dernière expression est des plus anciennes ; on lit en effet dans le dictionnaire d’Olivier Chéreau : barbillons de Varanne (Argot des voleurs).

Barbillons de Beauce

(Delvau, 1867) : s. m. pl. Légumes, — dans l’argot du peuple.

(Rigaud, 1881) : Légumes. — Barbillons de Varenne, navets.

(La Rue, 1894) : Légumes.

(France, 1907) : Légumes.

Barbillons de varenne

(Halbert, 1849) : Navets.

(Delvau, 1867) : s. m. pl. Navets, — dans l’argot des voleurs, qui savent que ce légume pousse, volontiers, dans les terres sablonneuses. Le dictionnaire d’Olivier Chéreau donne : Babillons de varane.

Barbillons de Varenne

(France, 1907) : Navets.


Argot classique, le livreTelegram

Dictionnaire d’argot classique